Focus sur les Blackberry Q5 et Q10

Focus sur les Blackberry Q5 et Q10

Avec la sortie récente du Q5 dans le commerce, le grand public dispose donc depuis peu de 2 téléphones Blackberry à clavier équipés de l'OS BB 10 ; Le choix entre le Q10 et le Q5 peut s'avérer être très difficile et pour cela je vous propose un petit comparatif dans l'expérience d’utilisation de ces deux terminaux. Pour ce faire j’ai recueilli le témoignage de St3vK équipé d’un Q5 sur plusieurs aspects afin de mieux vous aider à vous forger un avis sur ces téléphones.


Les touches

Tout d’abord parlons du Clavier du Q10. Le MUST have, la beauté parfaite, l’excellence, du Blackberry tout craché. Jamais il n’a été aussi agréable de taper sur un clavier de Smartphone. Les touches sont douces, paraissent légères mais s’avèrent en réalité robustes, silencieuses et la sensation de confort de glisse et de frappe est totale. L’épaisseur des touches conviendra à la perfection à des doigts de taille moyenne. On retrouve par ailleurs la légère incurvation des touches du clavier que l’on a déjà pu apprécier avec le Bold 9900 ou encore le premier Torch 9800.

La frappe

En termes de qualité et de rapidité de frappe, le clavier est impressionnant. Les mouvements sont naturels et j’ai rarement pu écrire des messages aussi rapidement, même avec les précédents modèles de la marque. Cela, combiné avec le système prédictif de l’OS, s’avère diaboliquement efficace. Il faut cependant noter qu’un temps d’adaptation est nécessaire pour jongler entre saisie manuelle et automatique. Au long terme, je remarque que l’on a plus tendance à taper les mots plus simples à la main, et dès qu’il s’agit d’écrire des mots plus long ou plus complexes, on se retournera alors sur les propositions laissées par l’OS.

Par conséquent, écrire un email, un SMS ou chatter sur BBM avec un Q10 est un plaisir sans cesse renouvelé. Le clavier constitue l’atout majeur de ce terminal. Il s’intègre parfaitement physiquement au design de l’appareil, mais est également redoutable dans son utilisation combinée avec le dernier OS. La satisfaction est telle, qu’un utilisateur de Blackberry qui connaît déjà les sensations d’un clavier de la marque sera aux anges.

... et le Q5 alors ?

Selon St3VK, le Q5 s’en sort plutôt bien. Malgré une “une forte appréhension”, en voyant le Q5 comme un Q10 low-cost, il s'est vu agréablement surpris. Le design du clavier a été repensé, la sensation est nouvelle et bonne ! L’alignement non incurvé des touches ne lui a posé aucun problème comme on aurait pu le penser et en quelques heures il s’est réhabitué à “taper sans regarder”. Il note cependant une sonorité importante lors de la frappe sur les touches. Mais cela n'apporte aucun point négatif à la rédaction.

Quant aux nouvelles têtes, entendez par là les “non-initiés”, qu’ils soient rassurés, ils écriront leurs messages bien plus rapidement que sur n’importe quel autre terminal tactile, existant aujourd’hui.

Parlons du cadre ... de l'écran !

Première impression quand on découvre l’écran du Q10 et du Q5 : “Mais c’est carré ! “ Réponse après plusieurs semaines d’utilisation : “Ah bon ? Ah oui c’est vrai !”

Et oui, l'écran est carré ! Qu'est-ce que cela change ? Absolument rien ! Remettons les choses dans leur contexte ...
Qu’on se le dise clairement, le Q10/Q5 n’est pas fait pour regarder un film de deux heures. C’est déjà assez compliqué sur Iphone ou même un GS4. A l’heure où on peut lire des dizaines d'articles sur les méfaits d’un écran carré pour lire des vidéos, il est temps de replacer les choses dans leur contexte. Muni d’un Iphone, d’un Z10, d’un GS4, vous ne pouvez pas profiter d’une expérience cinématographique de qualité de plus d’une heure sur votre smartphone. Il faut, au minimum les dimensions d’une tablette pour profiter pleinement d’une image convenable à notre rétine, assurant un certain confort de vision.

Donc cessons d'exécuter des tests tous plus inutiles que les autres, et parlons des choses clairement : Le Q10/Q5 est un smartphone intelligent, qui se résume plus à mon sens un centre d’information.

L’écran constitue donc un centre d’information avec une efficacité assez convenable. La disposition des applications est claire et intuitive, la navigation, en terme d’usabilité, est par ailleurs assez satisfaisante. L’écran du Q10 est donc de bonne facture, il convient parfaitement à la lecture. J’ajouterai même qu’on y trouve une certaine douceur, même si cela est en partie dû à l’OS.

Même réaction pour St3vK donc qui rassure quant à l’écran tactile qui permet une utilisation complète de Blackberry 10 et son Flow. Il avoue même que vous “naviguerez plus vite qu’avec un trackpad” et constate que les mouvements sont “fluides et agréables”. La qualité de l’écran du Q5 n’est pas OLED mais reste largement suffisante pour regarder de courtes vidéos ou encore des photos de bonne qualité. st3vK a cependant remarqué quelques bugs d'affichage lors de la lecture de certains fichiers vidéos, ce qui vient réduire l’expérience positive de l'appréciation de l'écran.

Ya du Wi-Fi ?

En ce qui concerne le wi-fi, je dois reconnaître que la qualité de réception et d’accrochage réseau est plus que satisfaisante. Le Blackberry 10 capte mieux le wifi que n'importe lequel de mes produits (dont le plus vieux date de 2012). Aucune coupure n’a été constatée pour le moment, l’activation/désactivation se fait d’une fluidité remarquable.

Batterie faible !

La Batterie qui a, en partie, fait le succès des Blackberry se retrouve-t-elle dans le Q10 ? Pas vraiment. N’allons pas jusqu’à dire que le Q10 ne tient pas la route, c’est faux ! Pour une utilisation correcte, disons 2 ou 3 appels de 10 minutes, une dizaine de messages facebook, une cinquantaine de SMS, et quelques actualisations d’applications informatives, il tiendra forcément deux jours.

En revanche, si vous actualisez sans cesse vos réseaux sociaux, envoyez de multiples mails, et possédez une connexion Wifi/4 G, alors la batterie s’échauffera vite, et baissera à vue d’œil.

C’est un bémol que j’aurai aimé ne pas retrouver sur ces nouveaux produits. Utilisateur habitué d’une recharge pour deux jours avec mon ancien Torch, je me suis vite rendu à l’évidence, que si je ne voulais pas être “coupé du monde”, j’avais intérêt à ne pas me séparer de mon chargeur trop longtemps. C’est donc un point négatif, qui sera sans doute le gros avantage du Q5, moins gourmand et doté d’une meilleure batterie, il tiendra sérieusement tête à son ainé.

Le Q5 et sa batterie de 2180 mAh est supérieure en terme d'autonomie face à son grand frère. La vélocité de son processeur étant mois importante, la consommation d'énergie est donc réduite, au bénéfice de l'autonomie du Q5. St3vK a pu avoir le plaisir d'utiliser son Q5 largement plus d'une journée sans avoir à devoir passer par la case prise de courant, là où le Q10 pêchera en fin de journée. Pour une utilisation très active des réseaux sociaux (Facebook, Twitter et BBM), du surf et quelques jeux, la batterie a pu tenir environ 9 heures dans ses mains. Un score raisonnable. Il note par ailleurs que le téléphone a sensiblement tendance à chauffer quand on commence à lui demander beaucoup de calculs, comme tout Smartphone de nos jours.

Les beugs

Après une utilisation de plus d’un mois, un gros bug me parait évident à relever : les brouillons qui ne s’enregistrent pas. C’est simple : parfois il doit vous arriver d’écrire un SMS et de passer à autre chose, sans forcément l’envoyer. Jusque-là, c’est normal, cependant, j’ai constaté que certains brouillons s’évaporaient comme par magie. Pire encore, alors que je me décidais d’écrire un nouveau message au même contact plusieurs jours après cet incident regrettable, je retrouvais mon brouillon, qui avait miraculeusement retrouvé ma zone de texte. C’est un gros point négatif qui, je l’espère, va être rapidement corrigé par Blackberry.

Un autre bug, plus général cette fois-ci, provient du nombre très réduit d’applications que l’on peut porter d’Androïd vers le Q10 et le Q5. Les plus importantes, comme ratp.fr pour les parisiens, Instagram ou encore google maps sont instables, voir ne fonctionnent carrément pas, tandis que certaines tournent sur le Z10.

Réactivité et ralentissements

Sur ce point, le Q10 est un bijou. Vous avez reçu une photo que vous voulez partager ? Il suffit de glisser le doigt sur le côté droit et HOP, vous pouvez la communiquer sur tous les moyens de communications à votre disposition (sms, mail, twitter, facebook ect …)
Vous souhaitez quitter une application ? Un glissement de bas en haut vous permet de réduire l’application instantanément, puis une pression sur la croix pour fermer l’application la ferme immédiatement, sans délai ni rien d’autre. Sur ce point, le Blackberry est merveilleux à utiliser. Combien de fois il a fallu attendre qu’une application qui avait planté se ferme d’elle-même ? Ici c’est parfaitement adapté. Les impatients comme moi seront ravis !

Ais-je constaté des ralentissements ? OUI ! Et c’est bien dommage ! Même si cela est très rare et que cela ne vient pas gâcher mon expérience utilisateur, force est de constater que certaines applications mettent parfois du temps à se charger. C’est cependant très minime, et cela se remarque surtout sur des applications dont le portage a été effectué depuis Android. Autrement, l’OS reste complètement fluide, et il n’a jamais été aussi agréable de naviguer entre le Hub et ses photos par exemple.

3, 2, 1 : Allumage

Blackberry a décidé de supprimer la fonctionnalité, pourtant bien pratique, qui permettait d'éteindre son téléphone, sans forcément être contraint de redémarrer le système à chaque extinction. Quel dommage ! Désormais, il faut redémarrer son Blackberry de la même manière que chez la concurrence. A cela, j’ajouterai la déception de ne plus retrouver le système qui permettait de paramétrer l’allumage/extinction de son Smartphone selon certaines heures. Cela permettait d’économiser de la batterie (qui se sert de son téléphone entre 00 h et 4 h du matin en pleine semaine de boulot ?) et d’allonger également la durée de vie de la batterie, qui rappelons-le, n’est pas éternelle ! Le lithium étant une pile qui s’use au bout d’un certain nombre de rechargement. L’absence de cette fonctionnalité est donc très dommageable, surtout quand on voit que la batterie se consomme rapidement. De son côté, le Q10 et son processeur plus puissant s'allument un peu plus vite que le Q5. On se consolera en constatant que l’allumage -encore très poussif- est légèrement plus rapide sous l’OS10.

Allô ... vous me recevez ??

Il est donc possible de téléphoner avec son Blackberry (si si je vous assure !). Ici encore le Blackberry s’en tire parfaitement. Les appels sont clairs, l’interface d’appel est par ailleurs intuitive. Le son est net et irréprochable. Nous n’avons pas rencontré de problèmes avec cette fonctionnalité.

Ouistitii !

Il faut admettre que la qualité photo de l’appareil du Q10 est de bonne qualité. Le mode HDR apporte un + conséquent. Même si, je dois l’avouer, je suis devenu un plus grand utilisateur du système qui permet de capturer une “mini vidéo” et qui nous permet par la suite de sélectionner la meilleure photo de cette séquence. En soirée, en extérieur ou pour être réactif, ce système s’avère être d’une efficacité remarquable. Pratique et extrêmement simple d’utilisation, il fait personnellement mon bonheur. La photo floue “parce que t’as bougé” n’existe pratiquement plus. Bref ! Je suis conquis.

Les 8 mégapixels associés au Q10 s’accordent parfaitement avec l’utilisation orientée “centre d’informations” du Q10. Capturer rapidement un instant de votre vie, de votre boulot, et partagez-le instantanément. Si vous êtes un féru des réseaux sociaux avec une utilisation orientée photo, alors ce Smartphone est fait pour vous !

Pour les grands fans de photos comme St3vK, l’objectif de 5Mpx du Q5 est un peu moins bien. Mais vous retrouverez toutes les fonctionnalités de BB10 comme le Time Shift et le mode HDR. Notons aussi que la présence du flash sur ces deux modèles reste très appréciable dans des situations à très faible luminosité.

Accessoires et Design

Possédant un Smartphone acheté débloqué tout opérateur, il me fallait investir dans des accessoires qui me permettraient de prolonger la durée de vie de mon Q10. C’est pourquoi, j’ai opté pour l’achat d’un produit officiel pour protéger mon BB (mon bébé ? ;) ). Ainsi, mon Q10 est habillé d’une Hard Shell (entendez-y “Coque dure”) qui me suit dans tous mes déplacements. La coque est résistante, elle apporte cependant un certain poids sur le Smartphone. Mais aimant sentir mon téléphone sur moi, cela a un aspect rassurant. La coque en elle-même remplit parfaitement son rôle, sur son dos, elle est munie d’une surface surplombée de dizaines de petits points qui vont s’accrocher dans la main et ainsi apporter une meilleure prise en main de l’appareil.

Le Q5 tout frais arrivé sur le marché ne dispose pas encore d’un grand nombre d'accessoire en revanche Blackberry en propose déjà. On retrouvera notamment des étuis mais aussi des coques officielles colorées qui sont de retour :)

Enfin, je recommande vivement à nos lecteurs l’achat de filtres transparents que l’on colle sur l’écran directement. Cela permet de mieux protéger l’écran des rayures, voir même de l’usure en bloquant les petites particules qui pourraient venir se poser à même l’écran.

Le Q10 constitue un centre d’information high-tech, mais est aussi sexy. Comparé au Q5, j’irai même jusqu’à le qualifier de luxueux. Ses courbes designées rendent un Q5, pourtant bien réalisé, moins agréable à l’oïl

Pour conclure, j‘utiliserai le mot “harmonie” pour qualifier ce téléphone. Chaque application peut être reliée, et les “ponts” entre les fonctionnalités se font pratiquement de la même manière que l’on passe d’une application à une autre, c’est à dire d’un frôlement de doigt. La fluidité du système apporte un + évident, quand d’autres smartphones subissent des ralentissements inconcevables en 2013.

Quid de la relève des Smartphones à clavier ?

L’avenir est là, d’un côté Blackberry innove, en proposant un avantage non négligeable que représente le système prédictif, de l’autre, la société à la mure reprend une recette qui a fait le bonheur de ses utilisateurs : des claviers attrayants et agréables à utiliser. Il ne faut pas se voiler la face, les Q5 et Q10 sont deux bons Smartphones, positionnés sur deux gammes différentes ils visent d’une part les férus de réseaux sociaux, et les professionnels qui envoient plus d’une cinquantaine de mails par jour d’autre part.

La série des Q permet une réactivité assez importante, l’OS qui s’adapte aussi bien sur le Q5 que sur le Q10 est fluide et ravira ses utilisateurs, tant pas son esthétique que pour sa fluidité et son intuitivité. Ce sont quelques gestes, qui au final, ne sont rien, mais qui apportent beaucoup de confort et qui sont propres à Blackberry.

La présence de Blackberry Balance sera un large plus pour les sociétés, c’est un avantage indéniable car elle peut proposer à ses employés d’utiliser une solution très sécuritaire mais aussi plus pratique pour les hommes et femmes, qui n’auront pas besoin de posséder un Smartphone personnel, en plus du professionnel.

D’autre part, Blackberry a placé des atouts dans la construction d’un écran, certes carré, mais qui au final propose un rendu des couleurs agréables et permet ainsi une lecture adoucie. C’est beaucoup moins agressif que sur certains autres smartphones.

Le parc applicatif, toujours pour la série des Q est cependant le point noir de la firme. L’incompatibilité de la majorité des applis Android freine le potentiel des appareils. Incompréhensible, quand beaucoup plus d’applis fonctionnent sur le Z10. Blackberry a toujours autant de mal à faire bondir un marché de l’appli dominé par une pomme croquée et un robot. On peut même se demander si choisir de construire deux Smartphones aux dimensions carrées ne sont pas des choix suicidaires quand on connaît la position économique de la marque.

Quoi qu’il en soit, les modèles Q nous proposent une expérience que l’on peut qualifier de satisfaisante. Certains miseront sur le rapport qualité/prix et se pencheront sur le Q5, plus abordable et doté d’une meilleure autonomie. D’autres, qui aiment se démarquer d’autant plus, pourrons craquer pour un confort de frappe inégalable, un capteur photo performant et un look charmeur. Dans leur globalité, les Smartphones se ressemblent finalement beaucoup. Ils souffrent des mêmes maux, mais proposent aussi des avantages qui leur sont identitaires.

Nous ne saurons de vous conseiller de craquer pour le Q5 ou le Q10, tant ces Smartphones sont similaires et différents à la fois. Une chose est sure, vous profiterez de l'expérience Blackberry, la vraie, avec un clavier qui vous permettra d’être beaucoup plus réactif que n’importe quel autre Smartphone tactile.

Vous avez aimé cet article ?