Q1 2017 : perte record de 670 millions pour BlackBerry

actualités
Q1 2017 : perte record de 670 millions pour BlackBerry

La semaine dernière, BlackBerry a publié ses résultats financiers du premier trimestre fiscal 2017. À la surprise générale, la firme canadienne à annoncé sa plus grande perte depuis plus de deux ans. Malgré cela, l'entreprise semble vouloir continuer de lutter dans le domaine des smartphones...

Rappelons que sous l'impulsion du CEO John Chen, BlackBerry a concentré ses efforts sur les logiciels, les services aux entreprises et a réduit considérablement le budget alloué à la division mobile investissant même dans Android avec le lancement du Priv. Les revenus non-GAAP pour le premier trimestre de l'exercice 2017 étaient de 424 millions et la répartition du chiffre d'affaires non-GAAP a été d'environ 39% pour les logiciels et les services, 25% pour les frais d'accès au service (FAS) et de 36% pour les solutions de mobilité.

Fin mai, BlackBerry a donc fait état d'une perte de 670 millions de dollars, alors même qu'elle affichait un bénéfice de 73 millions de dollars un an plus tôt et une perte de seulement 256 millions de dollars au trimestre précédent. Selon le communiqué de presse, une grande partie de la perte s'explique par des charges de restructuration ainsi qu'une baisse des ventes de 460 millions de dollars.

Le lancement du Priv, l'an dernier, n'a pas permit d'endiguer le phénomène et les chiffres des ventes ont été décevants en raison d'un positionnement tarifaire très haut de gamme largement critiquée, l'absence d'un Show de lancement ou encore d'une communication tardive et discrète autour du produit. Bien que BlackBerry prévoit de sortir un nouvel appareil cet été, John Chen a précisé qu'il prendra sa décision de mettre fin ou non à la division smartphone en septembre prochain.


Le Président et Directeur Général de BlackBerry a par ailleurs déclaré :

La division des terminaux doit être rentable, car nous ne pouvons pas nous permettre de gérer une affaire qui ne nous permet pas d'avancer. [...] Mais nous avons de quoi y arriver cette année.

Malgré les nombreux efforts de BlackBerry pour continuer à commercialiser des smartphones, l'avenir de l'entreprise semble résider dans les services logiciels de sécurité et les services qu'elle vend aux entreprises, plutôt que dans les smartphones.

Pour finir, les actions de la firme canadienne ont pris de la valeur en raison d'une croissance des revenus liées au software supérieurs aux prévisions des investisseurs.

Vous avez aimé cet article ?