WhatsApp : quelles conséquences pour BBM ?

WhatsApp : quelles conséquences pour BBM ?

Difficile d'être passé à côté de l'information ces derniers jours et ce même en période de vacances scolaires : Facebook vient de casser sa tirelire et d'acheter l'application Whatsapp pour un montant de 19 milliards de dollars (environ 14 milliards d'euros). Revendiquant près de 450 millions d'utilisateurs, WhatsApp permet à ses utilisateurs d'échanger des messages textes, des photos et des vidéos en passant par la connexion internet des smartphones et se substitue donc aux fonctions de SMS ou de MMS « contrôlées » et facturées par les opérateurs télécoms.

Whatsapp : quelles conséquences pour BBM ?
S'appréciant de près de 5% dès le lendemain de l'annonce du rachat pour ensuite se stabiliser à un cours plus modeste avoisinant les 9.10$ l'action, la valeur boursière de Blackberry au Nasdaq n'est apparemment pas chahuté par les investisseurs mais au contraire plutôt considérée : si un géant de l'Internet comme Facebook s'intéresse à une application de messagerie mobile au point de l'acquérir pour l'équivalent de 42$ par utilisateur, à combien peut-on évaluer sur les mêmes bases le prix d'acquisition théorique et relatif de BBM ? La messagerie de la firme Canadienne serait alors valorisée à 3,36 milliards de dollars dans le même contexte en tenant compte de ses 80 millions d'utilisateurs dont la moitié aurait téléchargé l'application depuis son ouverture à Android et iOs.

Serait-ce pour autant pertinent d'attribuer la même valeur aux utilisateurs de BBM qu'à ceux de WhatsApp ? Peut-on vraiment faire une comparaison avec la situation actuelle de BBM dans un marché qui n'a empiriquement pas d'historique en la matière ? Les mauvais chiffres de vente de Blackberry depuis 2013 et son image de marque parfois chahutée dans les médias sont clairement des éléments qui jouent en défaveur de l'entreprise Canadienne quant à l'éventuelle considération que porterait des investisseurs à BBM. On peut être addicts à Blackberry sans pour autant tomber dans un culte aveugle de la marque Canadienne et oublier que mise à part BBM, d'autres gros acteurs ont développé leur propre système de messagerie instantanée ou tente de le faire : iMessage pour Apple, ChatOn exploité par Samsung ou encore Google+.... sans même parler des applications ultra populaires comme Viber (racheté par le géant Japonais Rakuten) ou même Line. Autant dire une concurrence à couteaux tirés !


iMessage

Face à WhatsApp qui a généré près de 20 millions de dollars de revenus l'année dernière, Blackberry Messenger fait petit à petit évoluer son business model en proposant très bientôt à ses utilisateurs d'acheter des stickers BBM par packs pour agrémenter leurs discussions : une nouvelle source de revenus pour le service de messagerie qui ira surement de pair avec le volume de personnes présentes sur BBM dans les mois et années à venir. Il sera alors intéressant de regarder en détail ces nouvelles rentrées d'argent qui reposent sur le modèle des applications freemium très en vogue et très lucratives sur les différents app store. La capacité de générer des revenus est un élément crucial dans l'évaluation du prix d'un actif et Blackberry l'a bien compris.

On le sait : Blackberry souhaite entre autre se recentrer sur le B2B pour disposer de nouveau de bases solides dans les années à venir ; BBM reste un élément stratégique important pour la marque et qui plus est un des maillons essentiels de leur présence sur le marché du grand public. Quelque soit la valorisation qu'on lui prête sur ce secteur devenu ultra concurrentiel, Blackberry n'aurait pas réellement d'intérêt à se séparer de son département BBM mais plutôt à le faire évoluer exactement comme il le fait depuis quelques mois : disponibilité sur le maximum de plateformes possibles (iOs, Android et autres) tout en essayant de rentabiliser l'application avec des contenus freemium sans pénaliser ou brider les utilisateurs gratuits. Reste à la firme Canadienne la dure mission de promouvoir sa messagerie instantanée malgré l'énorme puissance de frappe de Facebook qui comme on voit encore de le voir est prêt à mettre des milliards de dollars sur la table pour casser ses concurrents et développer son hégémonie.

Selon vous : bonne ou mauvaise nouvelle pour BBM ?
Le débat est lancé ! Donnez-vous vos avis dans les commentaires

Vous avez aimé cet article ?