Quelles entreprises pourraient racheter BlackBerry ?

actualités
Quelles entreprises pourraient racheter BlackBerry ?

Depuis l'arrivée de John Chen, BlackBerry a amélioré sa situation financière et tente d'établir une stratégie de long terme. Cependant, il reste de nombreux défis à relever, car la marque souffre encore de l'image des anciens modèles Curve, le magasin d'applications natives peine à se remplir et certains analystes estiment que les nouveaux logiciels et services de la firme ne séduiraient pas les pros.

Pour autant, BlackBerry nous a démontré sa capacité à innover sur le marché des smartphones avec le Passport et devrait une nouvelle fois nous surprendre avec un « Slider ». La marque à la mûre dispose également de nombreuses valeurs ajoutées que ce soit avec son système d'exploitation QNX bien placé sur le marché de l'Internet des Objets, ses 44 000 brevets, sa messagerie BBM ou encore sa position de Leader dans le domaine de la sécurité mobile.

Les actifs de BlackBerry pourraient cependant avoir de la valeur pour certains acquéreurs ?

Les rois d'Android, Samsung et Google
En novembre 2014, BlackBerry avait signé un partenariat avec Samsung pour permettre de gérer des flottes de terminaux coréens en coordonnant les technologies de cryptage de BES12 avec l'écosystème de Samsung Knox. Coïncidence ou non, Reuters indiquait en janvier que Samsung avait approché la firme canadienne en vue de la racheter pour 7,5 milliards de dollars.


L'information a été démentie, mais Samsung s'intéresse de très près au marché des entreprises et le savoir-faire de BlackBerry dans le domaine de la sécurité pourrait bien aider la marque à s'imposer. De son côté, Google collabore également avec BlackBerry afin de sécuriser Android for Work, une solution destinée aux professionnels et la réputation canadienne serait un atout non-négligeable.

Le géant américain Apple
Ce lundi, l'action de BlackBerry a bondi de 6% après des rumeurs disant qu'Apple envisageait de réaliser une OPA. Apple intéressé par BlackBerry, info ou intox ? Difficile à dire, mais un rachat par Apple reste plausible après les récents problèmes de sécurité d'iCloud.

Par ailleurs, le portefeuille de brevets de BlackBerry deviendrait utile face à Samsung lors des séances devant les tribunaux sans oublier QNX qui fait tourner Apple CarPlay ou encore la réputation de BlackBerry pour équiper des gouvernements et des institutions.

Prem Watsa et Fairfax Financial
Souvenez-vous, en 2013 le fond d'investissement Fairfax Financial avait tenté de racheter les actions de BlackBerry pour près de 5 milliards de dollars. On vient d'apprendre aujourd'hui que le second actionnaire du groupe canadien a continué d'augmenter ses parts à hauteur en achetant 45 000 actions au premier trimestre 2015.

Prem Watsa détient désormais 46 699 700 actions et continue certainement de penser que BlackBerry lui rapportera dans les mois et/ou les années à venir à moins qu'il ne prépare une nouvelle offre de rachat quand le moment sera venu.

Le chinois Lenovo ?
Souvent évoqué dans le passé comme un repreneur potentiel surement rejeté par le gouvernement canadien. John Chen a rencontré les dirigeants de Lenovo l'année dernière afin d'examiner les opportunités qu'il peut y avoir sur le marché chinois.

Si Lenovo ne peut pas racheter l'intégralité de BlackBerry qui sécurise les communications du gouvernement américain, il est envisageable que le constructeur chinois reprennent certaines divisions en commençant par celle des terminaux mobiles.

Voici donc pour ce qu'il en est des nombreux prétendants potentiels au rachat de BlackBerry, mais d'autres entreprises pourraient bien se faire connaitre. En attendant, la direction du groupe canadien précise que BlackBerry n'est pas à vendre et qu'il n'y a aucune offre sur la table. Actuellement, c'est même BlackBerry qui a tendance a racheter des entreprises et non l'inverse...

Vous avez aimé cet article ?