Code/mobile : que faut-il retenir au sujet de BlackBerry ?

actualités
Code/mobile : que faut-il retenir au sujet de BlackBerry ?

Cette semaine, John Chen, PDG de BlackBerry, s'est assis aux côtés de Walt Mossberg et Ina Fried lors de la conférence Code/Mobile en Californie, afin de discuter de nombreux sujets comme le premier smartphone Android de BlackBerry, l'avenir de BlackBerry 10 et plus encore.

John Chen a notamment été interrogé sur le choix d'Android comme OS pour le BlackBerry Priv qu'il explique par des problèmes à régler dans l'entreprise comme continuer « la stratégie multi-plateforme », combler « le manque d'applications » sans mettre de côté « l'aspect de la sécurité ».


Les deux journalistes ont demandé à Monsieur Chen si le Priv était le téléphone Android le plus sécurisé. Une question délicate, mais John Chen s'est voulu rassurant en mettant en avant une collaboration avec Google et les nombreuses garanties comme « l'injection d'un code PIN dans la puce de chaque téléphone, même ceux sous Android » ou encore la création d'un « mécanisme de correction qui contrera des attaques beaucoup plus rapidement que d'autres pour protéger le client ».

Le passage sous Android, un pas vers la rentabilité ? Selon John Chen :

« Android dans l'entreprise est un espace très mal desservi. Grâce à nos relations, nos comptes et notre savoir-faire, cela élargira le marché auquel nous nous adressons. »

Néanmoins, John Chen ne semble pas prêt à abandonner BlackBerry 10 du jour au lendemain. Entretenir deux systèmes d'exploitation étant probablement deux fois plus coûteux, Ina Fried a donc voulu savoir si John Chen était prêt à abandonner BlackBerry 10 si Android était un succès.

Deux nouvelles versions de BB10 sont prévues notamment pour répondre aux besoins des gouvernements et des espaces de haute sécurité. Vous l'aurez compris, il y aurait donc une autre mise à jour après la 10.3.3 attendue pour mars 2016. En ce qui concerne la mise sur le marché d'autres smartphones sous l'OS 10, John Chen a indiqué que cela déprendrait de la demande.


L'année fiscale 2016 s'annonce décisive pour la division smartphone de l'entreprise canadienne. Selon plusieurs sites spécialisés, l'objectif fixé serait d'au moins 5 millions d'appareils...

Lors de la session de questions-réponses, John Chen a également donné quelques détails sur le prix de lancement du Priv : « Prix haut de gamme, oui ! [Cependant, nous ferons en sorte que] le téléphone soit financièrement abordable grâce a des solutions de financement. ».

À la suite de l'interview, John Chen, accablé par des commentaires virulents des internautes, s'est senti obligé d’éclaircir ses propos en publiant un article sur le blog officiel Inside BlackBerry afin de préciser certains points sur les aspects et contextes qui ont été omis lors de la rencontre.

Tempête dans une tasse de thé
Mon apparition à la conférence Code/Mobile hier a créé de vives réactions. À mon grand désarroi, les médias se sont concentrés sur quelques-uns de mes commentaires tout en ignorant d'autres. Cela a entraîné une frénésie de commentaires, y compris de nos fans fidèles, malheureusement.

Les appareils
Voici le contexte qui, je pense, a peut-être été manqué hier. Premièrement, j'ai 100% confiance en notre nouveau smartphone Priv. Non seulement, il va associer à la plate-forme Android, la protection des données privées BlackBerry, mais proposera également un appareil dernier cri pour une productivité maximale. Il disposera d'un écran surdimensionné et un mécanisme coulissant qui dévoilera le clavier emblématique BlackBerry. Toutes les applications, business ou loisirs, que vous désirez vous seront proposées par notre partenaire Google.

Du fait du travail acharné de nos ingénieurs à Waterloo et à Ottawa pour faire du Priv un smartphone de première classe, je suis convaincu que le Priv peut combler un segment du marché non exploité. Les entreprises et les consommateurs sont de plus en plus conscients des risques que posent les appareils mobiles pour la sécurité et la confidentialité de leurs données. En outre, le marché des smartphones Android est énorme - environ 1,2 milliard d'utilisateurs aujourd'hui dans le monde, selon l'IDC, 1,53 milliard annoncé dans 4 ans. Je ne pense pas qu'il soit déraisonnable de croire que BlackBerry va trouver sa place ici.

Enfin, toutes les personnes qui ont suivi mon travail chez BlackBerry m'ont sûrement entendu dire que nous ne resterions pas dans le business des téléphones portables si cela n'était pas rentable. Cela n'a rien de nouveau, et je l'ai répété à plusieurs reprises ces dernièrs temps. Cela dit, nous faisons tout notre possible pour rendre nos appareils rentables. Nous nous sommes engagés à la fois au succès de Priv, mais également à soutenir des gouvernements et des clients qui exigent la sécurité et la performance de nos appareils BlackBerry 10.

Les logiciels
J'ai toujours dit que l'avenir de BlackBerry prend en compte notre expertise de la sécurité du logiciel. C'est ce que nos clients business veulent, et c'est ce qui contribue à poursuivre notre mutation en un fournisseur multi-plate-forme qui peut sécuriser les portables professionnels - indépendamment du type d'appareil. Nous avons pris de nombreuses mesures ces derniers mois pour agrandir notre catalogue de logiciels.

Je suis motivé par l'acquisition de WatchDox et AtHoc, et notre récent achat de Good Technology - tous leaders dans leurs spécialités respectives (partage sécurisé de documents, alertes d'urgence et gestion des appareils mobiles).

La sécurité et la confidentialité
Malgré mon optimisme, je reste réaliste, c'est l'ingénieur qui est en moi qui parle et c'est également la raison pour laquelle je n'ai pas la patience d'édulcorer mes propos. Donc, si vous m'avez entendu dire hier que d'un point de vue sécuritaire le nouveau BlackPhone est dans la même lignée que nos appareils, ce n'est pas de la flatterie.

En même temps, j'ai mentionné que plusieurs futures fonctionnalités du Priv l'aideront à atteindre des sommets de compétence en terme de sécurité, même face aux téléphones Android sécurisés. La solution unique de certification qui permet d'authentifier l'OS Android sur tous les smartphones Priv est leur puce. De cette manière, les utilisateurs peuvent être sûrs que leur Priv n'utilise pas de programme malveillant qui pourrait porter atteinte à leur vie privée ou à leur sécurité. Nous avons la capacité de résoudre la vulnérabilité plus rapidement que d'autres fabricants de smartphones Android, et avons d'autres caractéristiques que je n'ai pas mentionnées, et c'est la raison pour laquelle je suis persuadé que le Priv sera le plus résistant.

Je suis enthousiaste à propos du lancement à venir du Priv. Personnellement, j'adore ce téléphone, et je suis sûr que beaucoup d'entre vous l'aimeront aussi.

Dans l'ensemble, cet entretien est très intéressant même s'il ne nous apporte pas de nouveaux éléments. Comme nous aurions pu le prévoir, les réponses de John Chen étaient souvent vagues.

La transcription complète de l'interview est disponible sur le site de The Verge à cette adresse.

Vous avez aimé cet article ?