Blackberry solvable à partir de fin 2015 ?

actualités
Blackberry solvable à partir de fin 2015 ?

Depuis plusieurs mois voire plusieurs années, personne n'ignore les difficultés financières auxquelles l'entreprise Blackberry est confrontée. En effet, la firme Canadienne avait dans le courant de l'année 2013 du faire face à plusieurs mauvaises nouvelles comme l'annonce d'une énorme perte de près de 4,4 milliards de dollars au 3ème trimestre. Hier, Todd Coupland - un dirigant de la banque d'investissement CIBC World Markets - a eu l'occasion d'interviewer James Yersh, le directeur financier de Blackberry : ce dernier a notamment déclaré espérer la possibilité pour Blackberry de dégager au global près de 500 millions d'euros de bénéfices par trimestre à compter de 2016.

Une confession intéressante qui laisse donc penser que l'équipe dirigeante actuelle de la firme Canadienne espère dégager ce que l'on appelle des « cash-flows » positifs dès le quatrième trimestre de l'année prochaine. De quoi parle t'on exactement ? Même si ce terme financier est utilisé pour définir de nombreux indicateurs comptables différents en fonction du contexte, la tendance générale est de l'utiliser pour désigner la capacité d'une entreprise à faire face à ses dettes à court terme en calculant les liquidités disponibles après soustraction des charges décaissables aux produits encaissables sur un exercice donné.

Dit plus simplement : Blackberry pourrait être "dans le vert" à partir du 4ème trimestre 2015 grâce entre autres aux efforts et aux plans de réductions de coûts réalisés depuis 2013 dans les actifs de l'entreprise mais aussi aux économies faites grâce à la fin du paiement de plusieurs royalties que Blackberry arrêtera de payer à partir de Novembre 2014. Les gains ainsi réalisés ne serait-ce que pour ce dernier poste de dépense avoisineraient le milliard de dollars par an, une charge non négligeable dans une période aussi stratégique pour l'entreprise.

De plus, la firme Canadienne ne supportera pas non plus d'éventuelles pertes dues à des provisions trop optimistes (ces dernières représentes la grande majorité des pertes du 3ème trimestre 2013 indiquées précédemment) de par son nouveau partenariat avec Foxconn.

Pensez-vous que les declarations du CFO sont trop optimistes ou pertinentes ?
Donnez-nous votre avis dans les commentaires !

Vous avez aimé cet article ?